L’acné : mon expérience chaotique de l’adolescence à l’âge adulte

Cet article est sans aucun doute le plus personnel que j’ai pu rédiger pour le moment sur mon blog. Aujourd’hui, je vous emmène avec moi pour retracer mon intime parcours de jeune femme à la peau acnéique. J’ai souhaité écrire à ce propos car les témoignages que j’ai pu lire sur le net, notamment celui de la blogueuse Mawa Jane, m’ont beaucoup aidé mais aussi parce que je ne me reconnais pas dans une grande partie d’entre-eux. Quand je lis, par exemple, qu’équilibrer son alimentation suffit à remédier à son acné, je ne trouve cela pas représentatif des cas comme le mien et je pense ne pas être la seule à avoir été quelque peu désespérée face à des témoignages « miracles » pour lesquels quelques astuces (parfois peu évidentes à mettre en place, je le concède), ont permis de résorber les problèmes de peau. Je pense que ceux-ci sont tout à fait utiles et méritent d’exister mais je pense aussi qu’il y a beaucoup de cas pour lesquels ils ne sont pas adaptés et peuvent nous rendre encore plus désemparé. Aussi, il me semble normal de tester toutes formes de remèdes, des plus compliqués aux plus farfelus, pour tenter de lutter contre ce mal qu’est l’acné, surtout quand celui-ci ne disparaît pas ou pire, s’aggrave !

Qu’est-ce que l’acné ?

Cette question peut paraître stupide mais elle ne l’est pas du tout en réalité puisqu’il existe des boutons d’origines différentes et qui ne sont pas forcément de l’acné. Je tiens à préciser que je ne suis ni médecin et ni qualifiée de quelque façon que ce soit pour diagnostiquer l’acné. Je vais donc ici résumer les informations trouvées sur le site ameli.fr.

L’acné est une maladie inflammatoire du follicule pilosébacé c’est-à-dire d’un poil accolé à une glande qui sécrète le sébum. Ce dernier, qui a pour rôle de protéger la peau, va, dans l’acné, devenir épais à cause des peaux mortes accumulées, parce qu’il est  fabriqué en excès ou qu’il est trop visqueux. C’est alors que la bactérie au doux nom de Propionibacterium acnes va se développer anormalement et donner lieu à des lésions.

On retrouve différents types de lésion d’acné (je ne vous ferais pas l’affront de vous proposer des photos mais vous devriez trouver votre bonheur sur internet) :

  • L’hyperséborrhée, c’est-à-dire la peau grasse, même si il n’y a pas de boutons
  • Les comédons ouverts, aussi appelés points noirs
  • Les comédons fermés ou micro kystes, dits aussi points blancs
  • Les papules et pustules : boutons rouges sans pus et avec pus (à tête blanche)
  • Les nodules et kystes : ce sont des petites bosses douloureuses et profondes, non rouges. Si les nodules peuvent se rompre d’eux-même (ou parce que vous les avez trifouillé hein, ne faites pas les innocents 😇), les kystes ne le peuvent pas

Pour plus d’information sur ces lésions, le site auquel je faisais référence plus haut en donne davantage !

On retrouve de l’acné principalement sur le visage mais elle peut aussi être présente dans le dos, le cou, sur le thorax… Elle est connue pour être présente chez les adolescent·es (du fait de l’explosion hormonale : merci chère puberté !) mais elle concerne aussi les adultes et surtout les femmes.

Petit historique personnel

Les débuts sans traitements ou presque

Je ne saurais véritablement dater mon problème mais je me souviens avoir eu des boutons assez tôt, dès la pré-adolescence (comme beaucoup vous me direz !). L’acné s’est ensuite installée sur mon visage (et pratiquement uniquement à cet endroit, je suis chanceuse !) et n’en ai jamais véritablement partie. Autrement dit, cela doit faire facilement 15 ans que cette chanceuse a trouvé sébum à son pied (ou plutôt à sa peau !).

A l’époque, j’ai consulté plusieurs dermatologues à des moments différents qui, comme souvent à cet âge, ne donnent que de « petits traitements » à base d’antibiotiques, des crèmes et des nettoyants qui coûtent un bras. J’avais surtout une acné d’ado à l’époque mais cela s’est ensuite accentué avec de plus gros boutons (de type nodules et kystes) vers la fin de l’adolescence.

Quand l’acné a signé un CDI : le ras-le-bol

Malgré l’après-puberté, mon acné a donc décidé de s’installer sur mon visage pour une durée indéterminée. Vers mes 18-19 ans j’ai sérieusement commencé à me demander pourquoi celle-ci était toujours persistante et s’aggravait à certains moments. Ayant des antécédents familiaux, j’ai voulu savoir si un problème hormonal et/ou des kystes ovariens n’étaient pas à l’origine de ma dernière poussée d’acné. C’est alors qu’un médecin m’a prescrit une pilule pour faire partir un kyste ovarien (j’ai su, presque 10 ans  après qu’il était suffisamment petit pour éviter ce « traitement » et qu’il n’y avait pas d’inquiétude à avoir 🤦‍♀️). Ensuite, le gynécologue qui me suivait m’a proposé de continuer la pilule pour ne plus avoir à subir l’acné (D*ane 35). Par facilité et aussi parce que je pensais la prendre de toute façon un jour, j’ai accepté. Petite parenthèse : c’est assez incroyable de voir le nombre de jeunes à avoir eu le même raisonnement et les mêmes prescriptions de la part de médecins sans qu’aucune autre forme de contraception ne soit proposé. D’ailleurs, aucun des effets secondaires ne m’a été présenté à l’époque.

animal,sensible,blog,rougeurs,profil,instagram,acné,boutons,points,noirs,dermato,maladie,peauA ce moment, j’ai passé près d’un an à prendre cette fameuse pilule jusqu’à ce qu’elle soit interdite sur le marché. Je l’ai alors stoppée et ne l’ai jamais reprise par la suite malgré sa recommercialisation. Ma peau a mis plusieurs mois avant de se recouvrir de nouveau d’acné. Pas étonnant qu’elle revienne puisque si j’avais éliminé le symptôme, je n’avais pas pris le problème à la racine, à savoir la cause.

Je suis restée plusieurs années comme cela, avec mon acné, à ne pas faire grand chose, il faut bien l’avouer. Je n’ai jamais vraiment acheté de « crèmes miracles » ou autre produit cosmétique que ceux prescrit par les médecins consultés jusqu’alors. J’ai donc, à 20 ans passé, décidé de retourner chez une dermatologue (le premier étant parti à la retraite). C’est alors qu’après différents traitements (les habituels antibiotiques et produits au zinc), on m’a proposé le traitement par isotrétinoïne (les bien connus R*accutane et autres C*racné). Je l’ai accepté, le traitement s’est bien passé malgré les prises de sang mensuelles (pour vérifier que je n’étais pas enceinte), une nouvelle pilule en plus et les RDV fréquents chez la dermatologue. Je n’ai presque pas eu d’effets secondaires (merci mon cher corps !) pendant le traitement mais je sais qu’il a été lourd à supporter pour celui-ci. J’espère que je ne subirais pas les conséquences a posteriori.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je ne regrette pas ce traitement car il m’a soulagé à l’époque et j’en perçois encore les bénéfices aujourd’hui (je n’ai plus de grosses grappes de nodules qui font bien mal). Cependant, je ne le referais pas une seconde fois, même si cela est possible. Mon mode de vie à changé, je ne souhaite plus prendre de médicaments si je peux faire autrement et évite de m’intoxiquer avec des produits trop forts et non naturels (même si naturel ne veux pas dire non dangereux !).

Ma peau n’est pas actuellement dans un bel état (comme vous pouvez en avoir un aperçu   sur les quelques photos). J’ai des périodes un peu plus calmes mais globalement j’ai toujours pas mal d’acné (tous les types de boutons hein, pas de jaloux !). Evidemment, celle-ci est très liée à mon cycle menstruel mais hors des périodes « charnières » (règles, ovulation), j’ai toujours des boutons (parfois un peu moins). Bref, ma peau ne se repose jamais.

Il y a quelques temps, j’ai pris le problème a bras de le corps et est voulu consulter un ou une endocrinologue. Après avoir rencontré de (très) mauvais professionnels (n’ayons pas peur des mots quand ils sont appropriés – je vous passe les détails), j’ai enfin compris à quoi était dû mon acné grâce à ma gynécologue (très professionnelle et découverte grâce au site Gyn&Co). Tout simplement : une sécrétion de testostérone (une hormone beaucoup plus présente chez les hommes que les femmes) plus élevée que la moyenne. J’ai de la chance, je n’ai pas d’autres symptômes et pas de maladie. Le seul remède existant pour moi selon la médecine allopathique est donc la pilule. Je ne souhaite pas la prendre mais sais désormais qu’il faut que je prenne soin de ma peau et accepter que mon acné ne partira pas de sitôt.

L’origine du problème : la faute à qui ?

Aujourd’hui je me demande donc à quoi est dû ce trop plein de testostérone. Malgré le « c’est comme ça », je suis persuadée qu’il y a des causes sous-jacentes et même si je ne les connaîtrais peut-être jamais, plusieurs hypothèses m’ont traversé l’esprit :

  • Pollution atmosphérique : je vis dans une ville de taille moyenne de la banlieue parisienne et je dois bien admettre que la pollution n’est sûrement pas innocente dans la survenue de mon important sébum. Je dois cette présomption à un autre problème que je subis par ailleurs : les allergies. Depuis plus d’une année, je suis obligée de prendre mon traitement contre mes allergies pratiquement quotidiennement (dont les symptômes sont respiratoires, oculaires et ORL). Aussi, ma ville est très polluée et j’espère pouvoir déménager dans un environnement plus favorable même si, dans l’état actuel de la Terre, rien ne va s’arranger où que l’on aille !
  • Trop de pesticides ? Mon alimentation est à 95% biologique à la maison, 100% végane et équilibrée. J’utilise un maximum de produits de qualité, variés et cuisine énormément à partir de produits bruts. Alors quand je lis sur internet des personnes dire qu’une alimentation bio et varié fait disparaître les boutons, je dis non, pas forcément. J’opte également pour des produits ménagers et cosmétiques le plus clean possible en terme de composition, bio et naturel. Je ne vais pas vous énumérer le reste (ustensiles de cuisine, médicaments…) mais je fais de mon mieux. Je ne suis pas parfaite non plus mais je ne pense pas que mes efforts ne servent à rien ni que les produits toxiques qui entourent encore mon quotidien n’y sont pas pour quelque chose.
  • Le stress : le bien connu ! J’ai eu des crises d’angoisses assez jeune et même si je n’en ai plus aujourd’hui, mon histoire fait que je suis quelqu’un d’assez stressée même si j’ai beaucoup progressé sur ce point ces dernières années. Cependant, j’ai tout de même remarqué quelques grosses poussées d’acné lors de périodes stressantes de ma vie et je pense que cela n’est pas dû au hasard. Le corps fait ce qu’il peut pour lutter contre ce qui le fait souffrir. Chez moi, cela passe surtout par l’acné du visage, j’en suis persuadée.

Evidemment, les choses étant la plupart du temps complexe et n’ayant pas fait d’études de médecine, je ne peux qu’imaginer ce qu’il se passe en moi. Il y a sûrement plusieurs explications intriquées à des éléments génétiques et héréditaires. Si vous avez des hypothèses, soyons foufous, lançons les paris 😁

En tous cas, si vous avez une acné gênante, je ne peux que vous conseiller de consulter différents spécialistes (dermatologue, endocrinologue…) afin d’essayer de comprendre d’où vient le problème et le traiter efficacement. N’oubliez pas qu’aucune personne, qu’elle soit diplômée en médecine ou non, ne doit choisir à votre place, que ce soit un traitement ou un examen : vous seul·e êtes le ou la plus à même de décider ce qui est bon pour vous !

animal,sensible,blog,rougeurs,instagram,acné,boutons,points,noirs,dermato,maladie,peau

Mes astuces au quotidien

Comme de nombreuses personnes souffrant d’acné, j’ai utilisé pas mal de soi-disant remèdes. Certains ont fonctionné, d’autres pas. Il faut dire qu’il y a du travail : empêcher l’apparition de nouveaux boutons (de tous types), éradiquer les présents, faire disparaître les cicatrices… Aujourd’hui je n’ai pas trouvé de remède miracle (ça serait bien connu s’il en existait un !) mais je suis passée au 100% naturel et bio et je vais au plus simple.

Ne pas agresser sa peau avec de nombreux produits

On peut dire que j’ai testé pas mal de choses : me laver matin et soir le visage avec différents types de produits, faire des masques, des gommages, des crèmes, des huiles essentielles, utiliser les produits de parapharmacie recommandés par ma dermatologue… Mon acné est tenace et tous les produits que j’ai pu tester ont eu un effet limité dans le temps et/ou ont été peu efficace. Seul le C*racné dont je vous parlais m’a aidé efficacement (plus ou moins temporairement) ainsi que la pilule mais ce n’est plus la solution que je privilégie désormais. J’évite de mettre beaucoup de produits différents et,  depuis quelques semaines, je teste des produits un peu plus « haut de gamme » car j’essaye de trouver la routine la plus adaptée à ma peau pour l’apaiser (même si cela ne fera pas disparaître mon acné). Voici ce qui m’a aidé et ce que je teste pour le moment :

  • Pour le nettoyage : j’utilise quelques psshit d’eau florale le matin (contre l’acné il y a celle de rose, de sauge, de lavande…) avec un coton lavable (ça réveille et nettoie de manière douce). Le soir, j’utilise plutôt un nettoyant spécial imperfection doux qui retire également mon maquillage si j’en ai mis (je me pré-démaquille avec de l’huile si nécessaire avant)
  • Pour aider les cicatrices ou boutons « à vifs » (car trifouillés ou abîmés du fait du démaquillage) : j’applique du gel pur d’aloe vera
  • Contre les boutons qui font mal : une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé (ou une synergie) et ça va mieux !
  • Pour hydrater : j’ai entendu dire que les crèmes pour peaux « normales » sont moins agressives car moins asséchantes. Pour le moment, celle que je teste le matin est adaptée à ma peau mais ne contient pas de parfum (inutile !) ni d’alcool qui peuvent être asséchants. Le soir, j’utilise un sérum (dont je ne suis pas certaine de l’efficacité pour le moment) ainsi que quelques gouttes d’huile végétale (de thé blanc, de jojoba ou de nigelle mais il en existe d’autres chouettes contre l’acné). Cette dernière a été une réelle trouvaille pour moi car elle empêche la sensation de tiraillement (certaines zones de mon visage étant sèches ou asséchées par les produits), notamment en hiver !

Manger varié, équilibré et éviter les produits transformés

Certes, ce n’est pas une solution en soi mais l’alimentation joue un rôle important dans l’état de notre corps. Même si je ne choisis pas mon alimentation en fonction de mon acné, mon mode de vie est plutôt propice à la non aggravation de celle-ci. Ainsi, je mange un maximum bio, fait maison (j’adore cuisiner alors c’est facile !) et des produits peu transformés (sucre non raffiné, céréales semi-complètes, peu voire pas de plats tous faits…). Je mange parfois gras et sucré mais je ne me culpabilise pas du tout pour cela et j’ai du mal à voir un lien de cause à effet sur l’état de ma peau sachant qu’elle est en permanence en proie à de nouveaux boutons…

Une « bonne » hygiène de vie

Je ne vous ferais pas de morale sur ce qu’est une « bonne » hygiène de vie, je pense que vous savez ce que vous faites et ce qui est le mieux pour vous. Personnellement, j’essaye de dormir suffisamment, je ne bois pas d’alcool (je n’aime pas trop ça alors ça aide !) et je mange végétalien. J’essaye de travailler sur mes sources de stress et de faire du sport. Malgré tout, j’ai encore beaucoup d’acné ! Je suis un bon contre-exemple aux témoignages « miracles » 😊

 

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le thème de l’acné : le regard (et les commentaires !) des autres, les conséquences sur l’estime de soi etc. Cela pourra faire l’objet d’un autre article. Je serais ravie de pouvoir échanger avec vous sur ce sujet : avez-vous de l’acné d’adulte ou connaissez-vous quelqu’un qui en a ? Avez-vous testé un traitement ou produit cosmétique qui a bien fonctionné ? L’espace commentaire vous attend (et moi aussi 😊).

Edit février 2020 : La géniale Anabelle de la chaîne Youtube A.I.M a sorti une vidéo complémentaire à mon article qui traite de l’acceptation de son acné, allez la voir 😉

7 commentaires sur « L’acné : mon expérience chaotique de l’adolescence à l’âge adulte »

  1. Très bon article. Effectivement il n’y a pas de produit ou remède miracle on est tous différents face à l’acné. Il faut essayer plusieurs méthodes pour trouver celle qui aura un effet à plus ou moins long terme. De mon côté ça a aussi été le parcours du combattant pendant presque 4 ans (je refuse de prendre des médicaments). Bon courage à toi 😉

    J'aime

  2. Merci pour cet article.
    Pour ma part j’ai eu aussi pas mal de problème d’acné, malheureusement pas uniquement sur le visage… C’est terrible de se dire qu’à 30ans presque on a de l’acné et des rides 😥
    Pour ma part j’ai réussi à calmer les crises en arrêtant complètement le sucre ( j’avais pourtant pas l’impression d’en manger tant que ça mais arrêté ça m’a fait énormément de bien). Ma peau est devenue moins grasse et donc il y avait naturellement moins de boutons.
    Je pense que la pollution joue beaucoup aussi.
    En tout cas bon courage!

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! je n’ai pas encore eu le courage d’arrêter le sucre je l’avoue… C’est très difficile pour moi qui suis très gourmande de sucré mais j’ai déjà fait des pâtisseries sans sucres qui étaient délicieuses alors je vais peut-être tester. Ton témoignage me motive 😉 Bon courage à toi également 💪

      Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cet article.
    Je souffre d’acné pas mal de temps, j’ai essayer pas mal de truc qui fonctionner a court terme, mais j’ai décidé de ne pas prendre de médoc.
    Aujourd’hui j’ai une routine de la peau qui me va plutôt bien et j’accepte le fait que j’ai phase avec mon acné et des phase sans.

    J'aime

    1. Merci pour ton retour ! On est à peu près dans le même cas finalement 😊 Une fois qu’on a accepté que le problème ne partirai pas, je trouve que trouver la bonne routine qui nous rend la peau la plus confortable est ce qui permet de supporter les poussées d’acné ! Il n’y a rien de pire dans ce cas que d’avoir de nouveaux boutons et d’avoir mal ou d’être inconfortable en plus. Bon courage 💪

      Aimé par 1 personne

Envoyer le commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s